Cloud Public : une entreprise avertie en vaut deux !

Cloud public vs cloud privé

Le succès du cloud public auprès des entreprises se confirme chaque jour un peu plus, il serait plus abordable, plus convivial et plus évolutif. Le cloud public est-il à préférer dans tous les cas au cloud privé ? Est-il vraiment moins cher ? Est-il plus sûr ? Pas forcément.

Cloud privé VS cloud public :

La transformation digitale des entreprises passe forcément par le Cloud Computing et le cloud qui vient s’associer ou remplacer en partie l’infrastructure « locale ». Deux « clouds » s’opposent, le privé et le public.

Les coûts cachés du cloud public :

Si son succès est indéniable auprès des entreprises ces dernières années, ces dernières prennent peu à peu conscience des coûts cachés qui peuvent se révélés très couteux. Par-delà le prix du Go et le coût de la sécurisation des données, leur transit ou leur déplacement peut entrainer des frais conséquents qui peuvent doubler ou quadrupler le coût du stockage de base. Les entreprises ignorent fréquemment ces frais lors de leur passage au cloud public, l’addition peut gonfler excessivement.

Pour assurer le suivi de ce service externalisé, la nomination d’un service manager est essentielle, la bonne formation de vos équipes au cloud computing sera toute aussi importante, là encore des frais s’ajoutent.

Concernant les questions de sécurité et de disponibilité des données, suite aux grosses ruptures de services constatées sur les grands clouds publics tels que OVH, AWS ou Azure, l’utilisation de l’informatique dans le nuage sans solutions alternatives peut constituer un danger pour les organisations et leur bon fonctionnement.

Pourquoi ignore-t-on le coût de la redondance nécessaire et de la sureté des données vitales à l’entreprise ?

La puissance marketing des leaders du cloud public est sans doute à la base de cette ignorance, leur message dominant met en avant la simplicité et le coût en minimisant l’importance fondamentale de garder le contrôle sur les données les plus sensibles. Si le cloud public est une bonne solution pour le stockage à court terme, leur pérennité et leur disponibilité passera par des solutions privées.

Ne pas oublier les lignes en petits caractères dans les contrats :

En regardant à la loupe les contrats de cloud public, on constatera le peu d’obligations fixées du fournisseur à son client concernant la disponibilité et la durabilité des données. Ce constat implique la superposition d’un stockage sur site et de solutions alternatives pour l’accès en cas de rupture de service.

De plus, concernant la durabilité, la protection s’applique généralement uniquement d’un point de vue matériel, les sauvegardes de base servant uniquement à prévenir les défaillances matérielles. La protection des données contre les virus et autres logiciels malveillants n’est pas assurée. Là encore, les mesures à appliquer porteront les coûts à la hausse.

L’argument de l’évolutivité illimitée :

Une des promesses la plus alléchante des fournisseurs de cloud public est une évolutivité, un dimensionnement qui s’adapte en temps réel au besoin de l’entreprise. Cela est vrai, mais là encore, selon le mode de facturation du fournisseur (tarification par utilisateur) les coûts peuvent s’envoler rapidement.

Le cloud privé : La solution ?

A la lecture de ce qui précède, il convient de réévaluer les avantages et les coûts d’un cloud privé d’entreprise qui généralement offrira la même agilité qu’un cloud public tout en offrant de meilleurs performances, le contrôle local des données, leur protection contre les logiciels malveillants et le partage de fichier transparent.

Le débat cloud privé / cloud public reste ouvert et l’important est d’être suffisamment éclairé pour choisir la meilleure solution pour assurer la pérennité des données qui sont aujourd’hui de plus en plus la pierre angulaire de la bonne santé et du succès d’une entreprise. Le mix des solutions est bien sur possible avec le cloud hybride. Pour les petites organisations, les NAS (Network Attached Storage) peuvent apporter une bonne partie des réponses nécessaires à leur transformation digitale lorsqu’ils permettent la connexion sécurisée aux données ou la fourniture d’application à distance via VPN.

Alors, éclairé, faites les bons choix.

Sources :

Cloudstrategymag.com
Amedrys.com

publié le 31/01/2018